BASE132 – web – design – impression BASE132 – web – design – impression

Québec

945, avenue Newton, bureau 131
Québec (Québec) G1P 4M3

418 871-1115
info@base132.com

La Pocatière

495, Route 132
La Pocatière (Québec) G0R 1Z0

1 418 856-4060
info@base132.com

Saint-Pascal

197, route 230,
Saint-Pascal (Québec) G0L 3Y0

418 492-1170
info@base132.com

Rivière-du-Loup

431-B, rue Lafontaine
Rivière-du-Loup (Québec) G5R 3B9

418 860-4060

info@base132.com

On est fier de notre moustache

Les hommes !

Il y a ceux qui ne veulent pas déranger. Ceux pour qui tout est toujours correct. Ceux qui ne se plaignent jamais ou juste des fois pour une grippe d’homme. Ceux qui sont plus forts que tout. Sauf pour la maladie qui est plus forte que nous!

Cancer de la prostate, cancer testiculaire, santé mentale et le suicide sont les principales causes des décès prématurés chez l’homme. Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé, les hommes vivent en moyenne 6 ans de moins que les femmes. Pourquoi ? Parce qu’on va se le dire, les gars pensent trop souvent que ce n’est pas « mâle » de prendre un rendez-vous chez le médecin, de consulter un professionnel de la santé ou de lever la main pour dire que ça ne va pas bien. « J’suis pas malade, pourquoi j’irais voir le docteur ? » Combien de blondes, de mères, d’amis(es) ont déjà entendu cette phrase ? Si courte soit-elle, mais avec tellement de conséquences.

Et si on faisait tomber les tabous!

S’unir pour faire tomber les tabous, c’est ce que BASE132 a décidé en s’impliquant comme partenaire Moustachu avec le mouvement Govember. Un mois sous le signe de la moustache et du nœud papillon pour démystifier et parler de la santé masculine.

S’unir aussi pour amasser des fonds pour trois organismes de la région impliqués auprès des hommes : Projet Pères de la Maison de la famille du Kamouraska, Fondation André-Côté et la Fondation de l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima. Ces organismes brisent les tabous, écoutent, démystifient et s’engagent pour la santé masculine. Parce qu’ensemble, on est plus fort contre les « c’pas grave » et les « ça va être correct ! »

Pour briser les tabous ou pour faire un don c’est par ici :


Partager l'article :

Plus de nouvelles